Opium / La Zampa - anya tikhomirova
        
Opium / La Zampa
La Zampa, artistes associés au théâtre de Nîmes a passé commande à deux photographes (Soraya Hocine et moi-même) et un journaliste (Julien Cernobori) de collecter du matériel photographique et sonore afin d’alimenter la recherche autour de leur création OPIUM. La création prend appui sur le recueil de textes de la philosophe Hanna Arendt, « Qu’est-ce que la Politique ? » Berkeley, 1955

Je présente ici des extraits du travail effectué dans le cadre de cette commande.

J’ai choisi de travailler d’une part en photographie de rue, de traquer ces signes, et d’autre part d’observer comment les acteurs, danseurs, musiciens transposent, incarnent, transfigurent, interprètent ces signes pendant une étape de création. Une interprétation d’interprétations en quelque sorte.

Pour la philosophe Hannah Arendt, le désert est le monde dans lequel nous vivons, l’univers du travail (et non celui de l’oeuvre), de la culture de masse, de la consommation, du conformisme, du consensus, de l’uniformisation, du repli sur soi, de l’individualisme, de la fuite, du confort mou, celui du citoyen-consommateur, désabusé de la politique. Pour elle, tout est prêt en ce monde pour que les hommes soient superflus, c’est-à-dire qu’ils n’aient plus le sentiment d’avoir un rôle à jouer. Le danger est que nous nous sentions bien dans ces conditions du désert et que nous ne voyions pas venir « les tempêtes de sable », mouvements autonomes et totalitaires. Les mouvements totalitaires s’adaptent aux conditions du désert. Ils ne comptent sur rien d’autre.
Les oasis sont ces lieux où l’homme existe indépendamment, de façon singulière: dans « l’isolement » de l’artiste, dans la « solitude » du philosophe, dans la relation particulière et privée au monde, de l’homme à l’homme, comme dans l’amour, l’amitié, la passion... Pour Hannah Arendt, il n’y a monde que s’il y a relation. Il n’y a liberté que s’il y a singularité, prise de parole, action face à la pluralité.

Les axes de travail que j’ai suivi, en m’appuyant sur le travail d’Hannah Arendt et particulièrement « Qu’est-ce que la Politique ? » Berkeley, 1955, sont :

Y a-t-il monde ? : Pour Hannah Arendt, il n’y a monde que s’il y a relation.

Indices du désert : signes sociétaux représentatifs du désert selon Hannah Arendt et terreau des menaces totalitaires.

Indices d’oasis : signes de prises de position, d’expression individuelle et collective, de résistance, d’amour.

L’espoir : pour Hannah Arendt, toute nouvelle naissance porte en elle l’espoir d’une rédemption, d’un recul du désert.
Top